• SI ON PENSE QUE SIGNER UNE PÉTITION PEUT AIDER A CHANGER LES CHOSES CETTE PAGE EST FAITE POUR NOUS !

 

Problèmes d'affichage? Lire la lettre d'information dans votre navigateur
 
Hippopotame au bord du lac Naivasha

Tuer des animaux pour protéger la nature ? Pas avec nous !


PÉTITION  

Chers amis de la forêt tropicale,

Le gouvernement de Zambie est en train d’organiser une tuerie de masse dans la vallée mondialement connue du Luangwa, où des chasseurs de trophée pourront abattre jusqu’à 2.000 hippopotames. Une agence spécialisée dans la chasse propose déjà des safaris permettant aux « touristes » d’abattre 5 hippopotames pour 14.000 dollars américains.

Les hippopotames seraient trop nombreux et détruiraient l’habitat d’autres espèces dans le fleuve et sur les berges. Il faudrait donc les éliminer. Cette opérartion permettrait également de prévenir les foyers d’anthrax.

Les défenseurs de l’environnement sont horrifiés, car la réalité est bien différente : aucune preuve scientifique ne vient étayer l’argument d’une « surpopulation » d’hippopotames dans la vallée. Au contraire, l’espèce est menacée et figure sur la liste rouge de l’UICN dans la catégorie « vulnérable ».

Apparemment, le gouvernement nourrit des desseins beaucoup plus profanes et s'intéresse à l’argent que les chasseurs étrangers apporteront dans le pays. Ce faisant, il nuit surtout à la réputation touristique de la Zambie.

En 2016, le gouvernement zambien avait prévu une action similaire, mais abandonné son projet sous la pression internationale. Nous devons l’en empêcher une nouvelle fois. Merci de signer et de diffuser notre pétition :


PÉTITION  

En vous remerciant pour votre attention,

Reinhard Behrend
Sauvons la forêt (Rettet den Regenwald e. V.)

Diffuser sur les réseaux sociaux:
Derrière l’appellation, des conditions de vie atroces Si cette lettre s'affiche mal,
vous pouvez la consulter ici

 

Lettre d'info L214

La face cachée
du jambon de Parme

Une appellation prestigieuse,
une réalité cauchemardesque

Voir la vidéo d'enquête sur les cochons

Truies immobilisées dans des cages, porcelets mutilés, animaux sévèrement blessés, contraints à passer toute leur vie sur un sol de béton, au-dessus de leurs excréments, bâtiments insalubres... C’est ce que révèle la dernière enquête menée par l’association italienne Lega Anti Vivisezione (LAV) dans des élevages de cochons, qui finissent dans les assiettes sous l’appellation « jambon de Parme ». Un exemple de plus qui montre qu’une appellation prestigieuse n’empêche pas des conditions d’élevage exécrables pour les animaux.

Vous pouvez agir pour les cochons en signant la pétition européenne visant à interdire les mutilations dont ils font quasiment tous l’objet (castration à vif, coupe de la queue sans anesthésie).

Je signe la pétition

Abattoir de Mauléon-Licharre

Le procès à nouveau reporté

En mars 2016, L214 révélait les images de l’abattoir de Mauléon-Licharre, dans les Pyrénées-Atlantiques. Tournées juste avant Pâques, ces vidéos montraient le calvaire enduré par des agneaux de lait, veaux et bovins adultes au moment de leur mise à mort : coups de crochets, étourdissements ratés, saignées tardives, animaux découpés encore vivants…

Enquête dans l'abattoir de Mauléon-Licharre

Le procès, qui devait initialement se tenir les 22 et 23 novembre, avait été reporté aux 29 et 30 mars. Il a de nouveau été reporté (grève annoncée des tribunaux, raisons médicales). La nouvelle date de l’audience sera fixée jeudi matin.

Pour autant, nos actions continuent. À l’approche de Pâques, les bénévoles de L214 iront à la rencontre des passants et leur montreront la violence exercée au quotidien sur les animaux derrière les murs des abattoirs.

→ Revoir notre enquête à l'abattoir de Mauléon

→ Rejoindre nos actions de terrain

Abonnez-vous à
« Tu savais pas ? » !

Le petit journal éducatif sur la protection des animaux en partenariat avec L214

Abonnez-vous à « Tu savais pas ? » !

Tu savais pas ?, c'est un nouveau journal éducatif pour apprendre à mieux connaître et protéger les animaux. Pour les enfants à partir de 8 ans et les ados qui adorent les animaux, ce journal fait découvrir chaque mois un animal différent. Biologie, éthologie, comportement... : tout y est évoqué dans un langage accessible, avec des éclairages scientifiques, des bandes dessinées et même des jeux !

Édité en partenariat avec L214 Éducation, Tu savais pas ? arrive directement dans votre boîte aux lettres pour 3,90 € par mois !

D'anciens numéros sont consacrés aux cochons, aux abeilles, aux chauves-souris, aux pigeons, aux requins, aux éléphants. Pas de panique si vous les avez manqués : il est possible de les commander très facilement via votre espace abonné ! Ne manquez pas le prochain numéro pour tout savoir sur les vaches !

→ Je m'abonne à « Tu savais pas ? »

→ Je découvre L214 Éducation

À bientôt !
L'équipe de L214

Facebook    Twitter    Envoyer par mail
Propulser notre lettre
 

 

  • 05/12/2017 ARNAQUE SUR L'ÉTIQUETTE

    Coraya au "goût homard" ? Une arnaque au goût amer !

    Un "goût frais de homard" à l’apéritif pour les fêtes de fin d’année, ça vous tente ? Coraya propose un surimi de ce type dans sa gamme « Suprêmes » – qui coûte presque deux fois plus cher au kilo que son surimi « L’Original ». Mais attention, il n’y a de homard que dans la promesse du fabricant ! On a beau chercher, on ne trouve aucune trace de homard dans ce produit, pas même sous forme d’arôme. Contactée par foodwatch, Coraya ne voit pas où est le problème. Tiens, tiens, tiens… Et l’arnaque sur l’étiquette dans tout ça ? foodwatch lance une pétition pour faire cesser ces pratiques abusives qui induisent les consommateurs∙rices en erreur.LIRE

  • 05/12/2017 ARNAQUE SUR L'ÉTIQUETTE

    Menus de fêtes : 20 arnaques sur l’étiquette

    A l’approche des fêtes de fin d’année, foodwatch a concocté un menu truffé d’arnaques sur l’étiquette comme seule l’industrie agroalimentaire en a le secret : de l’apéro au dessert, en passant par le foie gras ou encore le verre de rouge, sans oublier les douceurs pour les enfants. Du chic, du pas cher, des labels, du bio : aucun rayon n’échappe aux ruses marketing qui font vendre. Mais nous ne sommes pas dupes !LIRE

  • 01/12/2017 ETIQUETAGE NUTRITIONNEL

    Logo nutritionnel : les combines de Nestlé, Coca-Cola, Unilever, etc.

    Face à l’épidémie mondiale d'obésité, le gouvernement français prend des mesures et recommande l'utilisation d'un logo sur le devant des emballages appelé Nutri-score (5C), dont l'échelle à cinq couleurs et cinq lettres renseigne sur la qualité nutritionnelle des produits. Mais tous les acteurs de l’industrie agroalimentaire ne sont pas prêts à jouer le jeu, à commencer par les plus gros.LIRE

La newsletter foodwatch
abonnés:100798

Vous aussi, inscrivez-vous !

Qui est foodwatch ?

foodwatch milite pour plus de transparence de la part de l'industrie agroalimentaire, désigne les responsables et met les politiciens face à leurs responsabilités. 

EN SAVOIR PLUS

Suivez-nous

                  

Notre site utilise le stockage local, une fonctionnalité similaire aux cookies (en savoir plus). Êtes-vous d’accord ? 
Oui Non
X
Des indigènes du peuple Penan en train de manifester à Sarawak

À signer » Ne sacrifiez pas nos forêts pour les JO !


PÉTITION  

Chers ami(e)s de la forêt tropicale,

Tokyo souhaite mettre en avant l'esprit de « Fair-play pour la planète » pour les Jeux Olympiques d’été dont elle sera l’hôte en 2020. C’est mal parti puisque du contreplaqué tropical provenant de l’état malaisien du Sarawak est utilisé pour la construction du village et du stade olympiques.

Rendez-vous compte : des arbres géants sont abattus en Malaisie afin de servir de vulgaires panneaux de coffrages sur les chantiers de JO annoncés « durables » !

La grande entreprise forestière Shin Yang, connue pour déboiser sans aucun égard pour la nature ou pour les populations autochtones comme les Penan, est pointée du doigt par différentes ONG dans cette affaire.

Nous devons faire connaître au monde entier ce cas de déforestation tropicale. Et faire pression au plus vite sur le gouvernement japonais et sur le comité d’organisation des jeux olympiques. Le fair-play dans le sport c’est bien, pour l’homme et la nature c’est beaucoup mieux ! Merci de signer et de partager notre pétition :


PÉTITION  
Nespresso

À signer : Stop à la déforestation pour les capsules en aluminium de Nespresso


PÉTITION  >>

Chers ami(e)s de la forêt tropicale,

Les amateurs de café sont toujours plus nombreux à utiliser les machines à capsules.Un business très lucratif pour les distributeurs de café, Nespresso en tête avec ses 1,85 milliard de capsules vendues en France en 2014.

Une catastrophe pour l’environnement, les forêts tropicales et leurs habitants :90% de la bauxite nécessaire à la fabrication des dosettes en aluminium de Nespresso & Co. provient des forêts tropicales.

Cette consommation effrénée produit des milliers de tonnes de déchets totalement inutiles. La majorité des capsules en aluminium finissent à la poubelle. Lesconséquences pour l’environnement seraient désastreuses quand bien même le recyclage fonctionnerait : la production d’aluminium implique la destruction de grandes zones de forêts tropicales et la construction de méga-barrages pour fournir en électricité les usines de transformation de la bauxite.

Il n’y a pas besoin de capsules ou d’aluminium pour faire un bon café

Merci de signer et de partager notre pétition pour dire stop au gaspillage destructeur des ressources naturelles :


PÉTITION  >>

En vous remerciant de votre attention,

Sylvain Harmat
Sauvons la forêt

 

 

 ____________________________________________________________________________________________________

Bonjour, accepteriez vous de diffuser et partager la pétition que je viens de mettre en ligne.

Ci-joint le lien :

 

http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/reagir-face-aux-abus-chasse-agir/26615

 

Merci pour votre aide.

JF Billey

 

___________________________________________________________________________

Le pesticide fipronil de BASF menace la reproduction des abeilles. Selon les chercheurs de l'INRA, il agirait comme un contraceptif involontaire, provoquant le déclin des colonies de ces pollinisateurs indispensables à notre écosystème. 

Demandez à la Commission européenne de bannir définitivement le fipronil et de sauver les abeilles.

Ganteille,

La capacité de reproduction des abeilles est fortement menacée à cause d'un pesticide de BASF. C’est du moins ce que révèle une étude de l’Institut National de Recherche Agronomique (INRA) qui pointe les effets dévastateurs du fipronil sur la fertilité de ces pollinisateurs.

En effet, l’exposition quotidienne à ce pesticide toxique affecte la qualité des spermatozoïdes des faux-bourdons et donc, par ricochet, la capacité des reines à se reproduire. Leur survie est pourtant indispensable à notre équilibre environnemental !

Un organisme étasunien vient d’ailleurs de placer les abeilles sur la liste des espèces en voie de disparition. C’est la première fois qu’elles se retrouvent dans cette classification et c’est le signe qu’il faut agir vite pour les préserver !

Demandez à la Commission européenne d’interdire l’utilisation du fipronil.

D’après les chercheurs de l’INRA, les troubles de la reproduction liés à l’exposition au fipronil «pourraient être une des causes du déclin des colonies, largement observé dans le monde ces dernières années.»

Ce n’est pas la première fois que ce pesticide est mis en cause. En 2013, l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) avait pointé le «risque aigu élevé» pour la survie des abeilleslorsqu'il est utilisé en tant que traitement des semences de maïs. La commission européenne avait alors interdit son utilisation pendant deux ans. Mais cette interdiction est arrivée à terme et l’EFSA prévoit de réexaminer les risques du fipronil sur les abeilles.

L’étude de l’INRA suffit à elle seule pour montrer que ce pesticide est extrêmement dangereux pour les abeilles. La Commission européenne doit nous en débarrasser une bonne fois pour toutes.

Le géant allemand de l'agrochimie, BASF, mène une immense bataille de lobbying pour empêcher à tout prix cette interdiction. A nous de répondre à cette bataille en montrant à la Commission que plusieurs dizaines de milliers d'européens sont pour l'interdiction totale du fipronil. 

Dites à la Commission européenne de sauver les abeilles en interdisant le pesticide fipronil.

Il y a peu, la détermination de plus de 600 000 citoyen-ne-s, dont plusieurs dizaines de milliers de membres de SumOfUs, permettait d’obtenir l’interdiction des néonicotinoïdes tueurs d’abeilles en France ! Une victoire historique qui prouve que notre mobilisation peut porter ses fruits. Continuons d’agir pour la sauvegarde de notre environnement.

Merci pour tout ce que vous faites,
Nabil, Fatah et le reste de l'équipe SumOfUs 

« 0 phyto 100% bio » : comme nous, soutenez le nouveau film de Guillaume Bodin

« 0 phyto 100% bio » : Lancement d’un financement participatif pour le film qui montre que des cantines 100% bio et des communes 0 phyto, c’est possible !

Les associations Agir pour l’environnement, Bio Consom’acteurs et Générations Futures, en partenariat avec le réalisateur de film indépendant Guillaume Bodin lancent jusqu’au 15 novembre prochain une campagne de financement participatif pour aider à produire et diffuser le film « 0phyto 100% bio ».

« 0 phyto 100% bio » : le film des solutions concrètes pour des villes sans pesticides et des cantines bio

Depuis plus d’un an, dans le cadre de la campagne « 0 phyto, 100% bio », Guillaume Bodin sillonne la France en quête d'images de communes et de paroles d’élus locaux, de techniciens, d’ingénieurs, de cuisiniers qui relèvent leurs manches pour faire émerger des solutions alternatives afin de supprimer les pesticides dans les espaces communaux et/ou introduire des repas bio en restauration collective.

Mouans-Sartoux, Barjac, Grande-Synthe, Miramas, Versailles, Laurenan ou encore Langouët : des communes de toute tailles qui, grâce à la volonté des acteurs locaux, ont des histoires concrètes à raconter quant à leurs pratiques exemplaires. Ce sont les histoires de ces précurseurs que nous allons raconter avec ce film.

// Financer ce film c'est financer un outil de débat public !

« 0 phyto 100%bio » - Le film sera un bon outil de débat public pour inciter un large nombre de communes à se passer de pesticide et à proposer des menus bio en restauration collective. Afin de toucher un public le plus large possible, au-delà du cercle des convaincus, ce film sera diffusé dans de nombreuses salles françaises, ce qui nécessite des moyens qui soient à la hauteur de ses ambitions. C’est pourquoi Guillaume Bodin et les associations partenaires fontaujourd’hui appel aux citoyens pour soutenir ce beau projet au travers d’une campagne de financement participatif.

Tout le monde est ainsi invité à soutenir financièrement la réalisation, la production et surtout la diffusion du film jusqu’au 15 novembre prochain, afin que le film puisse voir le jour en mars 2017et soit distribué le plus largement possible dans les cinémas partout en France.

SOUTENEZ LE FILM

 

 

 

Signez la pétition Si cette lettre s'affiche mal,
vous pouvez la consulter ici
Enquête abattoir

Ces moutons ont vécu l'enfer

Ils ont été tués le 12 septembre dernier. L214 a révélé les images de leur calvaire ce mardi.

Égorgés pleinement conscients, sans étourdissement préalable, les moutons tentent désespérément d'échapper à la mort, dans une souffrance immense. Ils sont brutalement attrapés et suspendus à la chaîne, tandis que certains se débattent encore, la gorge ouverte.

Ces images ont été tournées lors de la fête de l'Aïd El-Kebir dans un abattoir de Nouvelle Aquitaine.

Enquête abattoir moutons

Agir ensemble, maintenant.

signer la pétition

L’abattage des animaux sans étourdissement n’a pas le monopole de la cruauté, de nombreuses enquêtes de L214 en témoignent. Mais la science atteste qu’il cause davantage de souffrance qu’un abattage avec étourdissement.

Tant que les animaux seront traités comme des marchandises, alléger la douleur qui leur est infligée est un impératif moral. C’est pourquoi nous vous invitons à signer la pétition pour l’interdiction de l’abattage des animaux sans étourdissement préalable.

En envoyant à l'abattoir les animaux, notre société contribue au malheur de millions d'êtres sensibles et qui ne veulent pas mourir. Osons nous tenir à leurs côtés, en les laissant hors de nos assiettes.

→ Opter pour les alternatives végétales

Abattoirs :
la Commission d'enquête publie ses propositions

Elle avait vu le jour en mai dernier suite aux multiples exemples de cruauté dans les abattoirs, révélés par L214. Mardi la Commission d'enquête parlementaire a rendu publiques ses propositions.

L214 salue l'intérêt porté par la Commission d'enquête parlementaire aux préoccupations croissantes des citoyens concernant la souffrance des animaux. Nous regrettons en revanche le peu d'ambition de ces propositions, axées sur la formation et le renforcement des contrôles, qui ne remettent en cause ni l'ampleur du massacre quotidien (3 millions d'animaux chaque jour en France), ni les méthodes actuelles de mise à mort, toutes violentes à des degrés divers.

Une timide ouverture, à convertir en véritables avancées. À nous tous de continuer à nous mobiliser pour y parvenir.

→ Écouter l'intervention de L214 sur RTL

→ Lire l'article du journal Le Monde

Merci à vous,
L'équipe de L214

Facebook    Twitter    Envoyer par mail    Plus 
Propulser notre lettre
Nous aider : Faites un don à L214

Retrouvez-nous aussi sur :

Notre site !      Trouver un restaurant où manger vegan !      Vegan Pratique : la recette d'un monde meilleur !      Les positions des politiciens français au sujet des animaux      L'impact de la viande sur viande.info

Notre page Facebook !      Suivez-nous de près sur Twitter !      Nos vidéos

Lettre d'information de L214 envoyée à v.ganteille@laposte.net le 24/09/2016

Association L214 c/o Locaux Motiv’ 10 bis rue Jangot LYON 69007 France


@Sanofi, retirez du marché les médicaments contenant un additif cancérigène

 
nathalie bernard 
France

L'azorubine est un colorant alimentaire rouge identifié sous le numéro E122. Il est utilisé dans de nombreux produits tels que les biscuits et la pâtisserie, les desserts instantanés, les entremets, les flans, la confiserie, les yaourts et dans les spiritueux, en cosmétique (savons liquides, gels douches, rouges à lèvres et shampooings), ET dans certains MEDICAMENTS pour les ENFANTS comme le DOLIPRANE PEDIATRIQUE.

On le trouve aussi nommé Brillant carmoisin O, Azorubine, Carmoisine, Azorubin S, Rouge Magenta, Acid Red 14, CI Food Red 3. Il est classé dans le groupe 3 au Centre International de Recherches sur le Cancer (CIRC) car il est présagé CANCERIGENE.

Les colorants pétrochimiques dont l'azorubine fait partie peuvent induire ou amplifier de l'hyperactivité chez l'enfant, l'effet peut être exacerbé avec des conservateurs comme les benzoates (c'est à dire les additifs de E210 à E215).

Plus rarement, un potentiel allergène, de l'urticaire, de l'asthme, divers troubles gastro-intestinaux ; attention aux intolérants aux salicylates et à la tartrazine.

Vraisemblablement neurotoxique, l'azorubine est légalement, mais discrètement, autorisée sous forme de laques d'aluminium.

Le E122 est actuellement interdit aux USA, en Autriche, en Norvège, en Suède au Canada et au Japon. 
MAIS PAS EN FRANCE !!!

Listé comme probablement ou certainement CANCERIGENE par l'ARTAC (Association pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse).

Le parlement Européen a décidé qu'à partir du 10 juillet 2010 les produits alimentaires contenant de la carmoisine doivent mentionner sur l'étiquette "peut causer des troubles de l'attention et du comportement chez les enfants".

MAIS ce n'est pas SUFFISANT.

Nous exigeons, NOUS consommateurs, le retrait des produits contenant de l'azorubine et plus particulièrement du DOLIPRANE PEDIATRIQUE mis sur le marché par le laboratoire SANOFI, et que nous administrons à nos enfants, avec l'aval des professionnels de la santé, pour les soigner!!! 

Comment le gouvernement peut il tolérer l'utilisation de l'azorubine?

Comment les laboratoires SANOFI peuvent ils impunément et légalement intoxiquer Nos ENFANTS ?! 

Comment les médecins peuvent ils encore prescrire le DOLIPRANE PEDIATRIQUE sans être inquiétés?

Comment les pharmaciens peuvent ils accepter de nous vendre un produit présumé CANCERIGENE ?

COMMENT tout cela est ce possible en FRANCE ?

Cette pétition concerne LA SANTE PUBLIQUE et l'avenir de NOS ENFANTS !

Si vous possédez un compte Facebook  suivez ce lien pour des pétitions concernant la protection de la faune sauvage

                                                                         https://www.facebook.com/groups/druzilla/